0 7 mois
Partager

La commémoration du mois de l’amnistie a été lancée officiellement lundi par le ministre en charge des affaires étrangères, Robert Dussey. Devant les professionnels de médias au soir du lancement, Amma Twum-Amoah, la représentante permanente de la République du Ghana auprès de l’Union Africaine a fait des recommandations aux Etats membres de cette organisation.

Visant à encourager les personnes civiles à remettre volontairement les armes illicites, le mois de l’amnistie a été organisé pour la première fois hors d’Addis-Abeba, siège de l’union africaine. Selon Amma Twum-Amoah, les Etats doivent intensifier les campagnes de sensibiliser pour encourager ces derniers à remettre volontairement leur armes illicites.

« Nous appelons les Etats à intensifier les campagnes de sensibilisation pour amener les citoyens détenteurs des armes illégales à prendre conscience que les armes font plus de mal à l’Afrique que du bien et à les rendre volontairement pour le bien de tous », a lancé l’Ambassadeur, Amma Twum-Amoah, Représentante permanente de la République du Ghana auprès de l’Union africaine.

Quant à Yabouri, le représentant du conseil de Paix et de sécurité (CPS) de l’Union Africaine, il est important de lutter contre la circulation illicite et l’usage des armes illicites. À en croire le représentant du CPS, plus de 40 millions d’armes illicites circulent toujours en Afrique et sont à l’origine de plus de 500. 000 morts par an.

« Ces armes sont utilisées par des groupes terroristes, des rebelles, des pirates et des réseaux criminels transnationaux. Puisque ce sont ces armes qui font plus de dégâts au sein de la population civile et qui servent à déstabiliser les Etats, il est important de lutter contre la circulation illicite et l’usage des armes illicites. Voilà pourquoi, les Nations unies apportent une assistance à l’Union Africaine dans la réalisation de son initiative de faire taire les armes à l’horizon 2030 » a précisé Anselme Yabouri, Directeur du Centre régional des Nations Unies pour la Paix et le Désarmement en Afrique (UNREC).

Par ailleurs, le lancement s’inscrit dans le cadre de la session du conseil de paix et de sécurité (CPS) de l’Union Africaine qui se tient dans la capitale Togolaise depuis lundi.

Avec Togonyigba

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *