La Plateforme Africaine des Jeunes Intègres et Dignes (PAJID) portée sur les fonts baptismaux

Partager

La Plateforme Africaine des Jeunes Intègres et Dignes (PAJID) est portée sur les fonts baptismaux ce jeudi 07 décembre 2023. L’objectif principal de cette nouvelle plateforme est de sensibiliser la jeunesse africaine à faire une bonne utilisation des réseaux sociaux.

A LIRE AUSSI : Togo : Une nouvelle Association du Personnel Administratif du Ministère de la Justice portée sur les fonts baptismaux

Devant les professionnels de médias jeudi, les premiers responsables de la nouvelle plateforme qui vient de naître, ont révélé leur constat amer de l’utilisation des réseaux sociaux. Selon le coordonnateur de PAJID, Jean Claude Essohanam Agouti, les jeunes doivent prendre conscience de ce qu’ils publient sur les réseaux sociaux.

« Les jeunes doivent prendre conscience et vivre une vie d’intégrité et de dignité. Quand nous voyons tout ce qu’on publie sur les réseaux sociaux aujourd’hui, on se pose mille et une question. Vous savez, les jeunes qui sont appelés demain à assumer des responsabilités et donc il faut qu’ils mesurent l’ampleur de tout ce qu’il publie sur les réseaux sociaux. Tout simplement, avant de poser un acte, nous devons d’abord interroger notre conscience. PAJID entend donc mener un combat sur les réseaux sociaux pour sensibiliser nos jeunes frères et sœurs sur la bonne utilisation de ces réseaux sociaux », a affirmé Jean-Claude Essohanam Agouti, coordonnateur de PAJID.

Dans la foulée, les responsables de PAJID invitent les jeunes à s’abonner massivement à leurs diverses pages (Facebook ; Youtube et Tik Tok) afin de participer aux débats pour qu’ensemble construire un avenir meilleur.

En effet, PAJID se veut un conseiller volontaire social des pays. À en croire les responsables, PAJID est apte à travailler avec les dirigeants africains afin d’apporter sa pierre à l’édifice.

« Notre plateforme compte œuvrer pour la paix en Afrique à travers de dialogue. Si nous constatons des faits qui constitue une menace pour la paix sociale dans nos pays africains, nous allons mener des pas vers les dirigeants et les acteurs pour voir ensemble les approches de solutions », a laissé entendre Jean Claude Essohanam Agouti.

Bertrand Djossou

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *