Gestion des affaires publiques au niveau local : L’ONG CAFE forme plus de 60 femmes de la région Maritime

Partager

La participation de la femme à la gestion des affaires publiques au niveau local préoccupe beaucoup l’ONG CAFE (Cercle d’Aide Femme-Enfant). Pour permettre aux femmes de s’impliquer à la vie politique et publique, l’ONG CAFE a ouvert un atelier de formation ce lundi 12 décembre 2022 à Tsevié visant à rappeler aux participants la nécessité de continuer le combat pour leur autonomisation et accroître leur leadership.

Cet atelier qui va durer 3 jours à rassembler plus de 60 femmes venues de la région maritime plus précisément, des Lacs, Avé, Zio, Vo, Yoto et Bas-Mono. Le but principal est d’aider ces femmes à acquérir plus de stratégie et également les inciter massivement à participer effectivement et efficacement sans aucune crainte à la vie politique et publique.

Ouvrant les travaux, Yendoubé Bandekine, le secrétaire général de la préfecture de Zio, précise que le Togo a besoin des compétences et des dévouements des femmes pour son développement.

« Je voudrais féliciter l’ONG CAFE qui s’est mise aux côtés du gouvernement dans sa lutte à travers cette initiative pour l’équité-genre et l’égalité aux postes stratégiques et nominatifs dans la gestion des affaires publiques. La formation sur la participation de la femme à la gestion publique au niveau local qui démarre aujourd’hui intègre des thématiques prioritaires qui permettront à chacune d’entre vous de tirer suffisamment des connaissances et des expériences pour se façonner, se construire et se positionner. Notre pays a besoin de vous, de vos compétences, de tous votre dévouement dans ce processus de développement » a indiqué Yendoubé Bandekine, le SG de la préfecture de Zio.

Plusieurs thématiques seront abordées au cours de cet atelier de formation sur la gestion des affaires publiques au niveau local. Les thèmes sont entre autres Développement personnel; Difficultés rencontrées par les femmes dans la vie publique; Leadership et plaidoyer; Code électoral et la loi sur la décentralisation; Gouvernance locale et l’extrémisme violent.

Par ailleurs, Sonia Mokpokpo Dosseh, la directrice exécutive de l’ONG CAFE qui a déploré le nombre infirme des femmes dans les affaires de la gestion publique précise qu’il faut travailler intensément pour rehausser le niveau local.

« Nous allons renforcer les capacités de ces femmes afin qu’elles puissent aller faire la restitution parce que certaines sont déjà élues mais d’autres ne le sont pas. Si aujourd’hui nous parlons de la participation égalitaire, il faut que les femmes soient nombreuses. La preuve, sur 117 maires, il n’y a que 12 femmes. Nous devons travailler là-dessus car sans les femmes dans les instances de prise de décision, nous crions le développement mais ça va trainer au niveau local. Ce que les maires font aujourd’hui, c’est ce que les femmes déjà dans leur foyer. C’est l’occasion de leur permettre à ce qu’elles puissent être dans ces instances de prise de décision et donner leur point de vue » a souhaité la directrice exécutive Sonia Mokpokpo Dosseh.

Notons que cette initiative qui s’inscrit dans le cadre du projet « Renforcement du militantisme et l’efficacité des femmes dans la gouvernance locale » a été démarré le 20 mai dernier. Le projet est financé par l’appui financier du Fonds de développement de la femme africaine (AWDF). Créée le 14 février 2004, l’ONG CAFE qui est organisation de jeunes femmes vise à œuvrer dans une société où toutes les femmes et leurs enfants s’épanouissent et jouissent pleinement de leurs droits.

Marc GNAZOU

Un commentaire sur « Gestion des affaires publiques au niveau local : L’ONG CAFE forme plus de 60 femmes de la région Maritime »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *